Pour une psychiatrie de l’amont : soins sans consentement et conseils locaux de santé mentale

Pour une psychiatrie de l’amont : soins sans consentement et conseils locaux de santé mentale

Media :

L’information Psychiatrique, Septembre 2015, vol 91, N°7

Auteur :

Philippe Raynaud de Prigny, Psychiatre, pôle Nord-Ouest de Psychiatrie générale, Centre Hospitalier Léon-Jean Grégory 66300 Thuir

 

Résumé :

La loi du 2 juillet 2011 a profondément modifié les rapports sociaux à l’oeuvre autour de la mise en place et de l’organisation des soins sans consentement en France pour deux raisons principales : la rencontre systématique avec le juge des libertés et la consécration des soins ambulatoires contraints. À travers l’expérience du conseil local de santé mentale de Prades, nous avons cherché à savoir si l’intégration de professionnels de la santé mentale au sein d’une cellule de coordination de la ville avait un impact sur le nombre de mesures de soins sans consentement prises à l’échelon municipal et quels étaient les ressorts supposés des changements observés.

Lire l’article