Atelier « Conseil local de santé mentale : démarche citoyenne en santé mentale? » aux rencontres internationales du CCOMS le jeudi 29 mars 2018

Atelier « Conseil local de santé mentale : démarche citoyenne en santé mentale? » aux rencontres internationales du CCOMS le jeudi 29 mars 2018

Jeudi 29 mars 2018 de 11h à 12h45, se tiendra un atelier « Conseil local de santé mentale : démarche citoyenne en santé mentale? », issus des réponses à l’appel à communication lancé il y a plusieurs semaines dans le cadres des journées internationales du CCOMS sur le thème : Citoyenneté et Empowerment en santé mentale – Innovations participatives en France et à l’international (via l’organisation des services, la recherche, la formation et la e-santé mentale)

4 communications seront présentée :

 

  • Expérience patient autour d’une activité citoyenne dans la cité, POLE G13 Centre d’Accueil Thérapeutique à Temps Partiel (Bobigny, France)

    Je souhaite vous présenter mon expérience citoyenne de patient, après avoir bénéficié d’un long parcours de soins en psychiatrie et surtout, grâce à l’accompagnement exceptionnel des équipes soignantes du CATTP du Pôle G13. Mon histoire est pourtant marquée par des épreuves, mais aussi des réussites personnelles, car j’ai pu acquérir progressivement une autonomie de penser et d’agir. J’ai retrouvé sens de mon existence par la confiance que les équipes m’ont accordée, notamment en tenant compte de la singularité de mon histoire personnelle. En effet, une de mes passions était la pratique d’une activité sportive, «l’haltérophilie», avant l’apparition de ma maladie. J’ai retrouvé le goût à la vie personnelle et familiale, grâce aux nombreux partages autour d’une médiation proposée par le CATTP, intitulée « activité piscine ». Cette activité hebdomadaire qui se déroule dans la cité de ma commune de résidence, m’a permis de retrouver progressivement mes habiletés sociales, mon identité citoyenne et surtout une place authentique pour ma famille. Mais ce qui est le plus extraordinaire pour moi, c’est que l’équipe a souhaité m’accompagner encore plus loin, en me proposant de prendre la place de l’animateur et d’encadrer et d’évaluer les étudiants infirmiers dans le cadre de l’activité piscine. Aujourd’hui, après deux années de séances régulières que j’anime en toute sérénité, j’ai pu intégrer les consignes sur l’accompagnement pédagogique dans l’animation de cette médiation sportive qui me passionne. Je suis devenu un « animateur-citoyen » qui apporte son savoir être et son savoir agir auprès d’un groupe de patients, chaque semaine pendant 2 heures. Je suis er aujourd’hui de montrer mes capacités à vivre en société et à apporter des conseils aux autres, par la transmission de mon expérience patient, dans ma cité Balbynienne, ce qui me donne de l’espoir pour entrevoir mon insertion professionnelle en milieu ordinaire.

  • Création d’un Département de Promotion de la Santé Mentale et de Prévention (DPSMP) : une démarche innovante dans la région Grand Est initiée par le Centre Psychothérapique de Nancy, Centre Psychothérapique de Nancy (Laxou, France)

    Officiellement mis en place depuis le 1er juin 2015 au CPN, le DPSMP a pour objectif de promouvoir le bien-être et la santé mentale sur le territoire couvert par l’établissement et sa communauté, et de contribuer à la prévention des troubles psychiques par la mise en place d’actions spécifiques en harmonisation avec les orientations internationales, nationales et locales. Pour ce faire il s’appuie sur un comité de pilotage composé par les partenaires des secteurs sanitaires, sociaux, associatifs : ARS, Conseil Départemental, Education Nationale, Missions Locales, ESPOIR 54, UNAFAM, AEIM, CLSM de Lunéville et du Grand Nancy, Conseil de l’Ordre des médecins, professionnels du CPN, renforçant ainsi l’action communautaire. Le DPSMP s’inscrit dans une démarche de santé publique, il travaille sans hégémonie, en respectant la parole, l’expérience et le positionnement de chacun. Il a pour vocation dans son domaine, d’entendre, recueillir et de répondre aux sollicitations de la communauté notamment les usagers et les aidants. L’ambition du CPN à travers le DPSMP est de dépasser la position de prise en charge de maladies mentales pour s’engager dans une politique de santé mentale intégrée dans la cité. Au niveau opérationnel, cela se traduit notamment par la formation des membres du COPIL au concept de promotion de la santé mentale créant ainsi une culture commune. Elle se poursuivra via l’inscription de cette thématique dans le plan de formation de l’établissement permettant une évolution des pratiques en direction de la communauté. L’ancrage du DPSMP repose sur des actions (SISM, colloques, enquêtes, analyse des besoins,…) associant dans leur conception et leur réalisation les usagers, les aidants et les partenaires. Cela illustre la richesse de cette collaboration et démontre l’intérêt de l’élargissement des pratiques des professionnels de la psychiatrie dans la communauté. C’est bien la participation et les savoirs expérientiels des usagers, des aidants et des partenaires qui nourrira la politique de promotion de la santé mentale de l’établissement.

  • Développer la participation des usagers en santé mentale à un CLSM, Conseil d’Orientation en Santé Mentale de la Ville de Marseille (Marseille, France)

    Depuis 2015, les partenaires du COSM de Marseille se sont engagés dans une démarche pro-active visant à améliorer la participation des usagers à la construction de la politique locale de santé mentale. Cette démarche s’est appuyée sur la construction d’un partenariat avec deux équipes de chercheurs (Orspere Samdarra, puis équipe LaSSA) qui débouchent aujourd’hui sur un modèle de « commission usagers », appelée à travailler en étroite coopération avec le comité de pilotage du COSM.

  • Groupe « participations citoyennes » du Conseil rennais de santé mentale, Ville de Rennes (Rennes, France)

    Créé en 2014 au sein du Conseil rennais de santé mentale, un groupe de travail initialement composé de services médico-sociaux décide de contribuer à la dynamique du CRSM en portant spécifiquement la thématique de la participation citoyenne et poursuivant l’objectif de « faire émerger les conditions favorables à la représentation et la participation des personnes fragilisées dans leur santé mentale au sein des instances consultatives de droit commun et des structures rennaises « .
    Si la loi du 02-01-2002 promeut le droit des usagers à participer à la gouvernance des services médico-sociaux, la mise en œuvre de cette participation soulève un certain nombre de questions semblables à celles émergentes au sein du comité de pilotage du CRSM : Comment définir cette participation ? Quelle est sa temporalité ? Comment permettre une participation et une représentation systématique et durable ? Comment favoriser une participation et une représentation effective, dynamique et variée et éviter l’« usager récurent et/ou prétexte » ? Comment la cité (élus, professionnels, bénévoles…) doit-elle s’adapter à cette participation ?
    Entre 2016 et 2018, des rencontres, ateliers, consultations d’expertises etc. ont permis d’intégrer de nouveaux participants (usagers, secteur sanitaire, associatif, citoyen…) à la démarche et d’orienter les prochains travaux vers une enquête (pilotée par un étudiant en sociologie) dont l’objectif est :
    – d’observer les différents types de participations citoyennes des personnes fragilisées dans leur santé mentale sur le territoire rennais.
    – d’interroger les pratiques et les conditions favorables à la participation citoyenne des usagers sur Rennes.
    – de mettre en valeur les initiatives et les actions existantes.
    À moyen terme il s’agira de contribuer, par cette enquête et les actions qui en découleront, au développement des interactions entre initiatives participatives sur le territoire et à l’inclusion des usagers dans les différentes instances citoyennes de la ville et en priorité celles du CRSM.

Si vous n’êtes pas inscrits aux journées, vous pourrez suivre les plénières des journées en simultanée sur la chaîne YouTube du Centre collaborateur de l’Organisation mondiale de la santé (CCOMS, Lille) : https://www.youtube.com/channel/UCnt079kNR7sOLaKNU09qcCw?view_as=subscriber

Nous ne manquerons pas de publier, en complément de cet article le compte rendu de cet atelier.