Etat des lieux national 2018 des CLSM en France

Etat des lieux national 2018 des CLSM en France

Le Centre National de Ressources et d’Appui aux CLSM, porté par le Centre collaborateur de l’organisation mondiale de santé pour la recherche et la formation en santé mentale (CCOMS) et soutenu par le Commissariat Général à l’Egalité des Territoire ainsi que par le Ministère des solidarités et de la santé, publie l’édition 2018 de l’état des lieux des Conseils Locaux de Santé Mentale (CLSM) de France.

Cette édition 2018, fait suite à un premier état des lieux réalisé en 2015. Les 200 CLSM actifs de France métropolitaine et outre-mer ont été invités à répondre à l’enquête en mars 2018.
110 d’entre eux, soit près de 60% des CLSM du territoire ont répondu à la soixantaine de questions de l’étude.

Cet état des lieux 2018 des CLSM propose une cartographie nationale de ces espaces de concertation. On y découvre le profil des coordonnateurs de CLSM, la territorialisation des CLSM en France, l’organisation et le fonctionnement des CLSM, les priorités et thématiques travaillées par les CLSM ainsi que des exemples d’actions développées. Ce document s’accompagne d’une cinquantaine de « fiches action » détaillant des actions mises en place par les CLSM, à découvrir sur le site internet du Centre national de ressources et d’appui :  www.clsm-ccoms.org

Etat des lieux national 2018 des CLSM en France_Centre national de ressources et d’appui aux CLSM

Ouvrir l’état des lieux national 2018 des CLSM en France du Centre national de ressources et d’appui aux CLSM

 

Les principaux enseignements de l’Etat des lieux 2018 des CLSM

Le conseil local de santé mentale (CLSM) est un espace de concertation, de coordination et de codécision d’un territoire défini par ses acteurs. Présidé par un élu local, co-animé par la psychiatrie publique, intégrant les usagers et les aidants, le CLSM instaure et anime une politique locale en santé mentale. Le CLSM permet une approche locale et participative concernant la prévention et le parcours de soins. Il associe l’ensemble des acteurs sanitaires et sociaux et toute personne intéressée du territoire pour identifier les besoins et priorités de celui-ci et pour mettre en place les actions. Le développement des CLSM s’inscrit pleinement dans le cadre des politiques de santé publique et de la politique de la ville notamment dans la loi du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé qui définit leur rôle dans la mise en place des Projets Territoriaux de Santé Mentale (PTSM).

Quelle est la couverture des CLSM en France ?

Au 1er janvier 2018, 16.5 millions d’habitants étaient couverts par les 192 CLSM actifs.

Les  CLSM couvrent, pour chacun d’entre eux, des territoires allant de 2 000 à 850 000 habitants.  Plus de 70% des CLSM couvrent un territoire de moins de 100 000 habitants. Seulement 10% couvrent un territoire de plus de 200 000 habitants.

Quelle organisation,  quel fonctionnement ?

90 % des CLSM ont un comité de pilotage.

Le comité́ de pilotage est l’instance stratégique du CLSM, il définit les missions et les orientations du CLSM et s’assure des règles éthiques et de confidentialité́.  Ce comité permet d’intégrer le CLSM dans le contexte local et d’adapter les orientations aux politiques nationales ou régionales.

Les élus, tout comme la psychiatrie adulte et les aidants, participent au comité de pilotage dans  95% des CLSM.

On note une nette amélioration de la participation des aidants à la gouvernance du CLSM. En effet ils sont désormais présents et impliqués dans les comités de pilotage de 95% des CLSM, contre seulement 60% en 2015.

Les représentants des usagers restent, en revanche, sous représentés dans ces instances, puisqu’ils sont membres du comité de pilotage dans seulement 60% des CLSM, comme en 2015.

On constate cependant une diversité des membres des CLSM qui souligne l’importance et la nécessité de croiser les compétences pour construire collectivement des actions innovantes pour améliorer la santé mentale de la population. C’est avec l’ensemble des acteurs qu’une politique locale de santé et plus avant de santé mentale peut être élaborée et appliquée avec succès.

Les thématiques abordées et travaux des CLSM 

Le CLSM vise plusieurs objectifs qui ont en commun la prévention en santé mentale. Le CLSM est une démarche de décloisonnement et de lutte contre les isolats. Cette volonté de prévention doit se traduire par des actions concrètes (formations, mise en place de protocoles, création d’outils communs ou de structures et leur évaluation).

Les thématiques des groupes de travail sont déterminées par le comité de pilotage et en fonction des priorités sur territoire couvert par le CLSM. Les thématiques des CLSM diffèrent d’un territoire à l’autre, mais toutes ont en commun la prévention, la promotion de la santé mentale et la réduction des inégalités sociales de santé.

On constate cependant, comme en 2015, des préoccupations communes pour certaines thématiques de travail à savoir :

  • la mise en place d’instance d’analyse de situations individuelles, fait l’objet d’un groupe de travail dans 84% des CLSM,
  • les représentations sociales de la santé mentale à travers les SISM ou par des actions de sensibilisation tout au long de l’année font l’objet de groupe de travail dans 73% des CLSM
  • le logement ou l’habitat  fait l’objet d’un groupe de travail dans 73% des CLSM.

Ensuite, une variété de thématiques sont travaillées en fonction des spécificités du territoire, certains CLSM  développent des actions autour de la parentalité ou de la prévention auprès des jeunes tandis que d’autres CLSM travaillent sur l’isolement des personnes âgées.

Face aux changements législatifs, sociétaux ou encore démographiques, les priorités évoluent, ainsi près de la moitié des CLSM réalisent un travail d’observation et de diagnostic pour répondre aux attentes des PTSM et un tiers a constitué un groupe pour intégrer les usagers au CLSM.

Le CLSM, démarche territoriale de santé, est une réponse de proximité, de citoyenneté, de prévention et de coordination entre les acteurs.