Article : Coordonner un conseil local de santé mentale : un métier à part entière – L’Information psychiatrique 2020 ; 96 (7) : 561-7

Article : Coordonner un conseil local de santé mentale : un métier à part entière – L’Information psychiatrique 2020 ; 96 (7) : 561-7

Un article écrit par les coordonnateurs de CLSM, sur le métier de coordonnateur de CLSM.

En novembre 2019 déjà, une 50aine de coordonnateurs s’étaient rassemblés lors d’une rencontre nationale des coordonnateurs pour réfléchir ensemble à la fonction de coordonnateur.

Il avaient ensuite pris la parole lors de la 5ème journée nationale des CLSM du lendemain, devant les 230 inscrits à la journée, et à laquelle assistaient également Mr Bellivier, délégué ministériel à la santé mentale et à la psychiatrie et Mme Wonner, Débutée du Bas-Rhin, rapporteuse de la mission relative à l’organisation de la santé mentale –  pour pointer les difficultés auxquelles ils font face et annoncer le fait qu’il allaient travailler à la création d’un référentiel métier.

Pour rappel :

Retour sur la 5e journée nationale des CLSM du CCOMS et 22e JNE ESPT du 15 novembre 2019 à Lille – VIDEOS

Lorsque le CCOMS a pris connaissance au printemps 2020 de la programmation d’un numéro de l’Information Psychiatrique dédié aux nouveaux métiers de la psychiatrie, le Centre national de ressources et d’appui aux CLSM du CCOMS a proposé aux coordonnateurs de CLSM eux même de contribuer à ce numéro en écrivant, à plusieurs, un article sur leur métier.

Télécharger l’article 

Auteures :

  • Sonia Charapoff, Coordinatrice de l’Atelier santé ville et du conseil local en santé mentale de Digne-les-Bains
  • Emilie de Fos, Psychologue coordinatrice du CLSM de Nanterre
  • Myriam Oumarjal, Infirmière chargée du volet santé du contrat de ville et coordinatrice du conseil local de santé mentale de Laval Agglomération
  • Emmanuelle Provost, Coordinatrice de l’association intercommunale de santé, santé mentale et citoyenneté
  • Alice Tron de Bouchony, Chargée de mission pour les CLSM du Haut-Rhin, CH de Rouffach

Résumé.

Les déterminants de la santé mentale sont multifactoriels aussi, la réponse ne peut être que plurielle pour être efficace. Un CLSM permet de mieux appréhender la situation du territoire dans sa globalité. La dynamique des acteurs locaux, l’environnement, les enjeux de pouvoir, les moyens financiers et humains dédiés, les conditions de travail, sont autant de facteurs qui vont avoir un impact sur le CLSM et sa dynamique. La coordination n’est pas spontanée et ne va pas de soi. C’est un arsenal de savoir-faire, de savoir-être et de qualités qui vont permettre à l’alchimie de se réaliser. Coordinateur.trice de CLSM est un métier à part entière, aujourd’hui encore trop peu reconnu, et qui est pourtant essentiel pour promouvoir une pensée moderne et innovante de la prise en charge de la vie psychique au sein de la collectivité et du secteur.

https://www.jle.com/fr/revues/ipe/revue.phtml

Article diffusé grâce au soutien de la revue L’Information Psychiatrique et des Éditions John Libbey.

 Si besoin, l’Information Psychiatrique propose une remise de 20% pour tout abonnement de 1 an avec le code CLSM20