Augmentation des troubles de santé mentale chez les étudiants pendant le confinement du printemps 2020

Augmentation des troubles de santé mentale chez les étudiants pendant le confinement du printemps 2020

Les résultats d’une étude réalisée par le CN2R en lien avec les fonds innovation recherche de la FHF ont été publiés dans le Jama Network le 23 octobre 2020 ICI.

Cette étude questionnait l’état de santé mentale des étudiants universitaires en France qui ont été confinés lors de la pandémie de coronavirus 2019 (COVID-19), et quels sont les facteurs associés au développement des symptômes de santé mentale ?

Cette enquête menée auprès de 69 054 étudiants ayant subi une quarantaine a révélé des taux élevés de prévalence de symptômes graves de santé mentale auto-déclarés. Parmi les facteurs de risque identifiés, le sexe féminin ou non binaire, les problèmes de revenu ou de logement, les antécédents de suivi psychiatrique, les symptômes compatibles avec COVID-19, l’isolement social et la faible qualité des informations reçues étaient associés à une altération de la santé mentale.

Les résultats de cette étude suggèrent que la santé mentale des étudiants est une question de santé publique qui est devenue encore plus critique dans le contexte d’une pandémie, soulignant la nécessité de renforcer la prévention, la surveillance et l’accès aux soins.

Téléchargez l’infographie