72 0es médecins généralistes estiment que les demandes de soins liées à la santé mentale sont plus fréquentes qu’à l’ordinaire – Etude DREES

72 % des médecins généralistes estiment que les demandes de soins liées à la santé mentale sont plus fréquentes qu’à l’ordinaire – Etude DREES

La DREES a publié, le 12 mars 2021, les résultats d’une étude réalisée auprès des participants au quatrième Panel d’observation des pratiques et des conditions d’exercice en médecine générale. Ils ont été interrogés sur leur activité pendant le deuxième confinement.

Selon les données de la DREES, en novembre et décembre 2020, les demandes de soins pour stress, troubles anxieux ou dépressifs étaient plus soutenues qu’avant l’épidémie de Covid-19. 72 % des médecins généralistes estiment que ces demandes sont plus fréquentes qu’à l’ordinaire et 16 % que le nombre de ces consultations a augmenté de plus de 50 % 
La tendance, déjà observée lors de la première vague épidémique (55 % des médecins ont eu des demandes de soins liés à la santé mentale plus fréquentes durant le confinement du printemps 2020), s’accentue au fil du temps.

Ceci traduirait peut-être, d’après la DREES, la persistance, au-delà de la première période de confinement, d’une souffrance psychologique marquée dans la population générale du fait des conséquences sociales et économiques de la pandémie et des mesures mises en place pour l’endiguer.

La prévalence des états dépressifs, notamment chez les plus jeunes, est d’ailleurs en augmentation en France à la suite du confinement du printemps 2020 (Hazo et Costemalle, 2021).

Consulter l’article et les résultats de l’enquête